De jeunes créateurs des écoles de mode et des designers des centres de formation professionnelle sont les principaux protagonistes de cette compétition de l’habit traditionnel revu et modernisé, qui se déploie une fois l’an.
  A cette expression artistique et authentique du vestimentaire, il existe une histoire. C’était le 16 mars 1991 que la Journée de l’habit traditionnel a été instituée par le Président de la République, pour faire de la jebba et la fouta et blouza en l’occurrence, le vêtement officiel porté dans les fêtes religieuses et nationales. Une réconciliation avec le patrimoine qui a tôt fait de réactiver un secteur qui unit l’essence de l’âme tunisienne et un volet commercial à ne pas négliger, si l’on veut garantir au souffle artisanal la pérennité visée.

Source: La Presse