Ouvert 7 jours sur 7, le centre, ou plutôt le complexe, propose plus d’une quarantaine d’activités sportives et culturelles, réparties mezzo mezzo, sans cesse dévelopées, selon la demande. Chacun peut y trouver son compte : peinture, danse, cinéma, musique, guitare, théâtre, environnement, échecs, langue chinoise, informatique, yoga, natation, fitness, sauna, foot, tennis, volley, arts martiaux (tous genres), escrime, aquagym, gymnastique, pétanque…et nous en passons. Mais cette diversité n’aurait été possible sans cette infrastructure colossale et complète qui s’y prête.

Polyvalence

Situé en plein cœur d’El Menzah VI, ce centre culturel et sportif de jeunes s’étale sur deux étages et sur une superficie très étendue. Il est pourvu des équipements nécessaires à ses différentes activités. Il comporte, entre autres, une bibliothèque, une piscine couverte, des ateliers, des vestiaires, des terrains, un espace vert, un amphithéâtre polyvalent de 460 places, composé d’une scène (12x8m), de quatre loges et pourvu du matériel d’éclairage, de sono et de projection…Il est certain que l’état actuel du centre est satisfaisant et les efforts consacrés sont fort louables.
Le nouveau directeur, M. Lotfi Chelly, accorde en effet, une attention particulière à tous les détails. Les rénovations, les améliorations, structurelles et organisationnelles, ne s’arrêtent désormais plus. Une des multiples spécificités du centre, unique cette fois, est qu’il dispose de son propre médecin, sur place, prêt à intervenir à chaque moment ! Alors un malaise? Une blessure ? N’attendez pas un parent pour vous secourir ou appeler une ambulance. Ne paniquez pas : le doc est là.      

Des amitiés se nouent 
                                                                                    
Le centre culturel et sportif de jeunes d’El Menzah VI est loin d’être une structure dans laquelle on pratique son sport ou son hobby favori, et basta ! Il s’agit au contraire, d’un espace convivial et fédérateur. Il suffit de jeter un coup d’œil du côté de la  buvette. Un groupe d’ados, munis de leurs guitares, répètent. Pas très loin, des jeunes discutent de tout et de rien, d’autres sirotent un soda autour d’une table, alors que certains sont en train de feuilleter une revue parmi les nombreuses publications mises gratuitement à leur disposition. Du côté des salles de sports et de la piscine, les parents observent leurs enfants s’entraîner. Des discussions s’enchaînent, des amitiés se nouent, et tout ce beau monde donne l’impression de constituer une seule famille!
Et la contre-partie matérielle dans tout ça ? Eh bien, les prix sont étudiés, entre 15 et 35 dinars par mois. Des facilités pour les jeunes et pour les enfants, des tarifs famille,  une réduction de 30% pour les cartes annuelles et un payement presque sur mesure, suivant différentes modalités,  sont proposés au public. De plus, la paperasse lors de l’inscription a été réduite au maximum…pour ne pas dissuader!

Elites

La formation assurée par le centre semble être efficace. D’après les responsables, sur les 3.500 adhérents,  une élite d’une centaine de personnes est formée chaque année. Dans le domaine sportif, cette élite est recrutée par les clubs, notamment la Jeunesse Sportive d’El Menzah et l’Olympique el Manazeh, ainsi que par d’autres prestigieux clubs (CA, EST, etc.). De là, elle peut intégrer les équipes nationales. L’exemple le plus probant est celui du club de gymnastique dont 10 adhérents ont rejoint l’équipe nationale ! Dans le domaine culturel, plusieurs troupes sont créées au sein du centre pour les différentes catégories d’âge. Nous en citons le club «attarab» de musique arabe pour les adultes, club «echabab» (jeunes) de musique arabe pour les 15-20ans, club de musique arabe «braraâm» (bourgeons) pour les enfants...
L’objectif de ce complexe pluridisciplinaire est en effet de ratisser large (travail de pyramide) et de créer une élite dans chaque domaine. On procède également à un travail en chaîne et à un encadrement par étapes. Aussi, les jeunes deviennent-ils des formateurs et ainsi de suite. Par ailleurs, le but reste de préparer les adhérents au dernier stade de l’amateurisme, nous dit-on. A partir de là, d’autres structures prennent la relève, dans un esprit de complémentarité, comme les maisons de la culture par exemple. Mais ces dernières assument-elles toujours le rôle auquel elles sont vouées ? Cela reste à débattre…
Cependant, le rôle du centre culturel et sportif de jeunes d’El Menzah VI ne se limite pas aux seules activités de ses clubs. Il organise des manifestations de masse qui lui sont propres (festivals, évènements, etc.) à travers notamment son association sportive et culturelle très active. Cette association est composée  en majorité, des parents des adhérents des clubs). Des activités en partenariat, total ou partiel, avec d’autres structures nationales ou étrangères (ministères, universités, fédérations,..) y sont également souvent organisées. Pour les actions des associations humanitaires à but non lucratif comme Rotary, Lions Club ou Enda, le centre prend  tout en charge (espace, logistique, équipements, ouvriers, ) gratuitement ou à un prix plus que symbolique.
Le centre culturel et sportif de jeunes d’El Menzah VI, première expérience du genre an Tunisie, est en fin de compte un modèle unique, à suivre et à multiplier. Absolument !
Asma A.

Source: La Presse