Parmi les documents saisis se trouve un échantillon d’une nouvelle boisson "secrète" de Coca.
Les trois personnes mises en examen, parmi lesquelles figure une assistante d’un membre de la direction de Coca-Cola, sont accusées de vols et de revente de secrets industriels dans le cadre d’une opération illégale portant sur 1,5 million de dollars.
Le parquet fédéral a indiqué que Coca-Cola avait été prévenu du vol par Pepsi. Ce dernier a transmis à la justice une lettre reçue d’une personne se déclarant être un haut cadre de Coca-Cola et se disant prête à vendre "des informations détaillées et confidentielles. Nous avons seulement fait ce que n’importe quelle entreprise responsable ferait. La concurrence peut être acharnée mais elle doit rester loyale", a déclaré un porte-parole de Pepsi, Dave DeCecco.
Après avoir été alertée par Pepsi, Coca-Cola, dont le siège est situé à Atlanta, a immédiatement saisi la justice de l’Etat de Géorgie et alerté le Federal Bureau of Investigation (FBI), qui a lancé une opération sous couverture.
"Bien que cette trahison soit difficile à accepter, elle rappelle la responsabilité de chacun [...] dans la protection de nos secrets industriels", a souligné Neville Isdell, PDG de Coca-Cola dans une note diffusée en interne à tous les employés du groupe et dans laquelle il ajoute que les procédures entourant ces secrets vont être passées en revue.
Le dirigeant a également fait état de sa "sincère reconnaissance" à la direction de Pepsi.
Selon la justice, une employée de Coca-Cola, assistante d’un haut cadre de la direction, aurait été surprise par les caméras de vidéosurveillance en train de mettre dans son sac une série de documents et une éprouvette contenant l’échantillon d’un nouveau produit.
"Coke est une société avec de grands principes éthiques, [..] mais dans tout troupeau, il y a des brebis galeuses", a commenté John Sicher, journaliste du Beverage Digest. "Il s’agit d’un salarié d’un niveau hiérarchique relativement bas qui, si les allégations sont vraies, a eu un comportement stupide", a-t-il ajouté.
Le porte-parole de Coca-Cola, Ben Deutsch, a indiqué que la célèbre recette du Coca "Classic", la boisson historique du groupe, restait à l’abri.

Source: La Presse