Il est baptisé Personal Localized Alerting Network (Réseau d'alerte personnelle localisée) ou PLAN. Il devrait être mis en service d'abord à New York d'ici à la fin de l'année, avant d'être étendu au reste des Etats-Unis avant avril 2012.

Les messages alerteront les Américains de l'imminence d'un danger, qu'il soit terroriste ou naturel (tornade, ouragan, inondations...).

Seuls les Américains dotés de "smartphones" ayant un contrat auprès d'un des quatre principaux opérateurs (AT&T, Sprint, T-Mobile et Verizon) pourront bénéficier de ce service.

"PLAN peut tout changer. Lors de catastrophes, comme les tornades qui ont récemment touché l'Alabama, être prévenu quelques minutes, ou même quelques secondes, avant que les tornades n'arrivent peut sauver des vies", a expliqué Julius Genachowski, président de l'autorité américaine des télécommunications (FCC), cité dans un communiqué.

Il devrait y avoir trois types d'alerte: la première émanant du président des Etats-Unis, la seconde alertant d'un danger imminent, et une dernière prévenant les Américains qu'une personne a été enlevée.