Multipliant les efforts et diversifiant les services susceptibles d’encourager les étudiants à bien se concentrer sur leur parcours universitaire, l’Etat met à leur disposition des avantages d’ordre financier et moral. Il s’agit, en effet, des bourses et prêts universitaires d’un côté et de l’animation dans les cités et foyers universitaires de l’autre.
En effet, l’Etat dote ceux dont le budget familial est estimé assez limité d’une bourse périodique. C’est l’Office national des œuvres universitaires (Onou) qui se charge d’administrer cet avantage financier aux catégories cibles.
Selon les données fournies par M. Mouldi Abassi, directeur général de l’Onou des régions du nord, les bourses universitaires sont accordées aux étudiants dont le revenu familial annuel n’excède pas les 3.023 DT.  "  La bourse est fixée à 50 DT par mois sur une période de 10 mois. Nous avons pris l’habitude de l’attribuer aux étudiants d’une manière trimestrielle plutôt que mensuelle ", indique le responsable. Outre les bourses, et afin de les aider financièrement à démarrer l’année de labeur en bonne  et due forme, l’Onou verse à ces étudiants une somme de 50 DT, un montant susceptible de compenser en partie les dépenses relatives à l’achat des manuels et de la fourniture scolaire.
Et plus on avance  dans ses études, plus les chances de bénéficier d’une bourse universitaire sont importantes. " Nous accordons aux étudiants inscrits au troisième cycle dont la moyenne est supérieure à 11,5 sur 20 et dont le budget familial annuel ne dépasse pas les  6.000 dinars, des bourses d’un montant nettement supérieur ", renchérit le responsable.
De leur côté, les étudiants issus de familles résidant à l’étranger bénéficient, également, de bourses à raison de 100 DT par mois. Ils ont également le droit aux prêts universitaires.
Autre catégorie d’étudiants bénéficiant des bourses et des prêts universitaires : les étudiants dont les parents sont des  instituteurs ou encore des  enseignants au secondaire  ont eu droit, l’année universitaire précédente,  à  2.150 bourses et de 2.800 crédits universitaires.
On précise dans ce même contexte que " le budget que consacre l’Onou pour les bourses, les prêts universitaires ainsi que les aides matérielles destinées, exclusivement, aux étudiants présentant des cas sociaux, est de l’ordre de 50 millions de dinars. La somme ne sera sans doute pas inférieure à ce montant pour l’année 2009/ 2010", fait remarquer M. Abassi.
Toutefois, il est important de préciser que l’attribution d’une bourse universitaire  dépend d’un critère capital voire  décisif,  à savoir la réussite dans le parcours estudiantin. Le responsable précise que seuls les étudiants qui réussissent dans leurs études ont droit à la bourse complète. "  Ceux qui refont une seule fois l’année bénéficient de 80% du montant de la bourse. En cas d’un deuxième échec, ils perdent leur droit à l’avantage financier ", ajoute M. Abassi.

Animation universitaire :
un domaine à consolider

Mais pour aider les étudiants à  bien travailler, il faut aménager un environnement bien favorable , d’où le besoin de multiplier les  espaces culturels et d’animation, ainsi que les activités sportives.
 "  L’animation culturelle et sportive occupe une place de choix dans le programme de l’Onou. Convaincus de l’importance de  l’activité artistique dans l’épanouissement psychologique des jeunes, nous nous appliquons chaque année à la mise en place et au développement des clubs au sein des cités et des foyers universitaires".
Il est important  de noter également  que les activités effectuées dans le cadre des clubs universitaires ne sont pas perçues comme un simple passe-  temps. Selon le responsable, les étudiants participent par le biais de leurs créations au festival national d’animation culturelle , un événement annuel couronné par  des prix divers. "L’année dernière, nous avons organisé un voyage en Syrie. Nous avons retenu aussi  plusieurs œuvres de nos jeunes talents ", indique notre interlocuteur. On précise à ce propos  que les étudiants adhérant aux clubs universitaires ont participé du 20 au 25 juillet 2009 aux travaux du forum international des étudiants peintres qui ont eu lieu à Hammam-Chatt. " Pour développer davantage ce secteur et contribuer plus efficacement à l’épanouissement des étudiants, le Chef de l’Etat double le montant destiné à l’animation culturelle et sportive qui sera désormais de l’ordre de deux millions de dinars ", ajoute le responsable.

D. BEN SALEM

Source: La Presse